alt.loading

NATO MUltimedia

Artistes de combat

Publication date
Country
Filming date
Location
Type
Format
Version
Language

« Quelles que soient les conditions dans une zone de combat, il faut avant tout faire de l’art ». Les émotions sont très présentes dans les dessins de Richard Johnson et du capitaine Baumann.

Synopsis

Lors de l’exercice OTAN Trident Juncture 2018 en Norvège, les soldats de l’Alliance auront peut-être constaté une présence inhabituelle à leurs côtés : celle de Richard Johnson, avec son bloc à dessin et son crayon.

Illustrateur de presse professionnel, Johnson a dessiné des scènes de conflit en Afghanistan, en Iraq, en République centrafricaine, en République démocratique du Congo et au Zimbabwe. Ses représentations de soldats au combat, au repos ou en mouvement capturent l’instant présent. « Je commence généralement par les yeux, car c’est là que tout s’exprime » explique-t-il.
En Norvège, Johnson a été le mentor du capitaine CJ Baumann (Corps des Marines des États-Unis), qui se félicite des conseils que Johnson lui a donnés. Ensemble, les deux hommes ont raconté en dessins l’avancée des troupes et des chars des Marines américains dans la campagne norvégienne.

Transcript

VISUAL DESCRIPTION

Sketch-rendered footage of Richard Johnson drawing slowly transforms into real footage.



TEXT ON SCREEN:
ARTISTES DE COMBAT




ON SCREEN GRAPHIC:
Richard Johnson
Artiste de combat







Shots of Johnson’s sketches of soldiers.








Photographs of Johnson drawing in the field.

Footage of Richard drawing



TEXT ON SCREEN:
DURANT L’EXERCICE OTAN TRIDENT JUNCTURE 2018, JOHNSON A ENCADRE DES MARINES AMERICAINS DESIREUX D’APPRENDRE CET ART UNIQUE




Shots of Baumann and Johnson sketching US Marines and their vehicles during Trident Juncture 2018

ON SCREEN GRAPHIC:
Capitaine CJ Baumann
Artiste de combat du Corps des Marines des Etats-Unis









Photographs of troops in action during Exercise Trident Juncture 2018.


Close up details of Baumann and Johnson’s military sketches.














Framed sketch of Sergeant Barringer.



Various shots from NATO Exercise Trident Juncture 2018
—SOUNDBITE—(ENGLISH) Richard Johnson, combat artist

« L’artiste doit prendre le temps de connaître la personne qu’il dessine. Quelles que soient les conditions dans une zone de combat, il faut avant tout faire de l’art. »



—SOUNDBITE—(ENGLISH) Richard Johnson, combat artist

« Le dessin, en tant qu’outil de documentation historique, est intemporel. Quelque chose dans la proximité qu’il crée sensibilise les gens à des histoires auxquelles ils n’auraient même jamais pensé s’intéresser.

Ces quinze dernières années, j’ai exercé mon art en Iraq, en Afghanistan, au Congo, au Zimbabwe, en République centrafricaine.

Je commence généralement par dessiner les yeux, car c’est là que tout s’exprime. »
« J’ai déjà essuyé un tir de roquette, j’ai aussi été pris sous des feux d’artillerie, je me suis retrouvé coincé dans un champ de mines, je me suis fait tirer dessus, j’ai vu des véhicules sauter sur des EEI [engins explosifs improvisés]. Je dirais donc que je suis un artiste de combat, et pourtant, je ne me suis jamais vraiment senti en danger car j’ai toujours été bien protégé. Je vais là où il y a de belles histoires à raconter, et où je pense que l’art peut aider à les raconter. »









—SOUNDBITE—(ENGLISH)
Capitaine CJ Baumann, artiste de combat du Corps des Marines des Etats-Unis
« Richard Johnson, avec qui j’ai eu la chance de faire équipe, a le sens de l’observation, il a l’esprit vif, et il sait utiliser son art pour raconter une histoire. C’est une chose que j’aimerais beaucoup pouvoir faire. »



« Quand on suit une unité ensemble, son regard sur mes dessins m’apporte beaucoup.

Le dessin de combat est différent de la photographie, il crée plus de proximité. Ce n’est pas que les photos ne font pas passer l’émotion, loin de là.

La différence, c’est que nous vivons réellement l’instant. Faire une photo, ça prend une seconde, et puis on s’en va, sans avoir vraiment le temps de comprendre, et la photo est quand même bonne. Mais nous, nous devons apprendre à connaître ceux que nous dessinons.

Blessés graves ou plus simplement mission très intense, on doit juste restituer ce que l’on voit ».


--SOUNDBITE—(ENGLISH) Richard Johnson, artiste de combat


« On a eu beaucoup de chance en Iraq. On a été très bien pris en charge par les Marines. Au bout de cinq jours, on a perdu nos deux premiers hommes. Il a fallu sortir leurs corps de la rivière qu’ils essayaient de franchir. J’ai dessiné le sergent Barringer, assis sur la berge. Quand on regarde ce dessin, quinze ans plus tard, il exprime toujours toute la douleur ressentie ce jour-là. C’est très poignant. »




—SOUNDBITE—(ENGLISH) Capitaine CJ Baumann, artiste de combat du Corps des Marines des Etats-Unis
« On veut que les gens puissent regarder un dessin en se disant « Waouh, c’est comme si on y était. »

Et c’est cela qui fait un peu la beauté de la chose. Nous laissons une partie de nous-mêmes ici, et nous faisons entrer les gens dans cette relation de confiance. »

—SOUNDBITE—(ENGLISH) Richard Johnson, artiste de combat

« Les gens posent un regard plein d’humanité, et ça fait toute la différence. »
Usage rights
L'utilisation du contenu audio et vidéo de cette séquence à des fins éditoriales ou d'impression, ou à des fins de diffusion radio ou internet est autorisée. L'exploitation à toute autre fin est soumise à restrictions.
Reference
NATO775154
ID
1585